Paranormal

Deux enfants fantomatiques photographiés dans un musée…

 

Une femme dit avoir photographié deux fantômes qui ressemblaient à deux enfants d’origine chinoise. Sur ce cliché, sa fille posait devant le Museum of Childhood, en Angleterre.

 

Jane Cunningham prenait des photos de sa famille à l’est de Londres, sans jamais rien remarquer d’anormale. Mais quand elle est revenue chez elle et qu’elle a regardé les photos prises avec son iPhone au cours de la journée, elle a remarqué deux petites filles d’origine Chinoise à l’arrière-plan. Ces dernières semblaient regarder par la fenêtre.

 

Cette photo fantasmagorique nous montre les deux petites filles regardant vers la caméra. L’une d’entre elles était à moitié submergée dans le mur – même si la pièce dans laquelle elles se trouvaient était vide.
Maintenant, Mme Cunningham est convaincue d’avoir photographié des esprits venant de l’au-delà.
La femme, âgée de 53 ans, a raconté son séjour au musée de Bethnal Green, dans l’est de Londres : « Je ne m’attendais pas du tout à voir ces esprits. C’était vraiment fou. »
« Ma fille m’a demandé de prendre quelques photos d’elle et ce n’est que plusieurs heures plus tard que nous avons réalisé que ces étranges personnes figuraient sur la photo. »
« C’était un jour très pluvieux et il n’y avait personne à l’extérieur. Ces deux femmes orientales sont très petites et clairement vêtues de tenues d’une autre époque. »
« Vous ne pouvez pas voir celle qui se trouve à l’intérieur du mur et vous pouvez juste voir son visage, mais celle qui était en volutes était à moitié à l’intérieur et à moitié à l’extérieur du bâtiment.
« C’était très inhabituel, car tout le monde portait des anoraks et des cagoules parce que c’était un jour de pluie. »
« C’est ce qui m’a tellement fasciné. »

 

Aux côtés des deux fantômes féminins, Mme Cunningham a également vu une orbe violette en forme de crâne sur une autre photo.
Elle a ajouté : « Le crâne dessus était vraiment effrayant, car il montrait que peut-être les filles avaient été torturées ou avaient peut-être vécu une situation horrible au XVIIe siècle – elles devaient travailler jour et nuit et réaliser un travail particulièrement complexe. »
Les fantômes se trouvaient dans l’aile ouest du bâtiment, dans la zone réservée au stockage des poussettes et des voiturettes pour les visiteurs.
La pièce est particulièrement ordinaire. Il n’y a aucune image sur les murs ou sur les présentoirs.
Mme Cunningham, qui vit à Stockwell, dans le sud de Londres, a ajouté : « Le bâtiment était encombré ce jour-là. Nous avons donc dû emmener notre poussette avec nous. Il n’y avait donc aucune place pour quiconque dans cette pièce. »
« C’était fou parce que toutela pièce était encombrée de poussettes, et que c’était une journée grise et triste, il est donc incroyable de voir quelqu’un regarder par la fenêtre comme ça – à moitié dedans et à moitié dehors. »

 

Cette expérience a incité Mme Cunningham à effectuer des recherches dans la région et sur ce musée en particulier.
Elle a déclaré : « Parce que je suis spirituelle, j’étais motivée pour entreprendre des recherches et en savoir plus sur ces filles. Ces filles étaient des esprits et elles essayaient de passer [dans l’au-delà]. »
« J’ai fait quelques recherches et j’ai découvert que, pendant le 17ème siècle, le bâtiment appartenait à la petite noblesse, mais ils n’avaient pas les moyens de compléter sa décoration. »
« C’est devenu une prison pour femmes à l’époque – hébergeant des femmes pour achever sa décoration et sa construction. »
« Donc, je présume que ces filles faisaient partie de la haute société dans cette prison et qu’elles venaient d’Orient. Elles essayaient d’entrer en contact avec moi et me montrer qu’elles étaient là. »
Mme Cunningham admet être une personne spirituelle qui voit des esprits et des fantômes de membres de sa famille depuis l’âge de 16 ans. Elle aurait ainsi même vu sa grand-mère.
Elle a déclaré : « Ma maison est maintenant hantée par une petite fille de sept ans qui n’allait nulle part jusqu’à ce que je réussisse à l’identifier. »
« Je ne la connaissais pas et je ne pouvais pas la reconnaître. De ce fait, elle était vraiment une nuisance. Ce n’est que lorsque mon petit ami l’a reconnue qu’elle est partie. »
Elle n’est pas encore retournée au musée, mais elle serait « ravie d’y aller à nouveau etrevisiter ce lieu ».
Elle a appelé à la fois le V & A Museum of Childhood et le V & A Museum, mais elle n’a pas eu de réponse.
Le musée a été fondé en 1872 sous le nom de Bethnal Green Museum et abrite à présent la plus grande collection d’objets pour enfants du Royaume-Uni.

#soso

Source
www.thesun.co.uk