Horreur Média Spiritualité

Joaquin, Phoenix explique pourquoi il a failli devenir fou sur le tournage du Joker !

Dans un article publié récemment, Joaquin, Phoenix explique pourquoi il a failli devenir fou sur le tournage du Joker.

Un tournage intense pour cet acteur dans la peau d’un personnage torturé. Le film fait beaucoup parler de lui en ce moment.


Joaquin Phoenix s’est impliqué comme jamais pour ce rôle en perdant 25 kilos. Une perte de poids rapide et conséquente qui l’a beaucoup affectée et l’a même rendu fou comme il l’a expliqué lors de la conférence de presse à Venise :

“La première chose pour nous c’était la perte de poids. C’est par ça que j’ai démarré. Parce qu’en fait, ça affecte ta psychologie. Tu commences à devenir fou quand tu perds autant de poids en si peu de temps”


Autre détail important qui l’a plongé dans la folie du Joker, c’est son rire maléfique qu’on peut d’ailleurs entendre au début de la bande-annonce et qui est malaisant

Et voici comme il s’est entraîné :
 

« Je ne pensais pas que j’arriverais à le faire. Je me suis entraîné seul mais j’ai demandé à Todd de venir auditionner mon rire. Je pensais que j’avais besoin d’être capable de le faire sur commande, devant quelqu’un d’autre. C’était très inconfortable. Ça m’a pris très longtemps »

Comme Christian Bale ou Tom Hardy, Phoenix fait partie de ces acteurs qui peuvent complètement changer physiquement et mentalement d’un film à l’autre et ceci en quelques semaines. Et c’est une des raisons pour lesquelles ils peuvent être encore affectés par leurs rôles des mois après les tournages… et c’est encore plus frappant avec le personnage du Joker qui laisse beaucoup de séquelles. 
 

D’ailleurs, le regretté Heath Ledger en avait fait les frais dans The Dark Knight en 2008. A l’instar de Joaquin toujours vivant

L’acteur perfectionniste est devenu victime de son rôle du Joker dans le volet Batman, The Dark Knight Rises.

L’acteur était obsédé par la multi-personnalité de son personnage. Son cerveau était tellement submergé qu’il n’a pas pu se déconnecter de la réalité.

Heath Ledger a commencé à prendre des tranquillisants, des somnifères puis des analgésiques.

Il est mort le 22 janvier 2008, à 28 ans. Il a obtenu en 2009, à titre posthume, trois récompenses pour ce rôle : un Golden Globe, un BAFTA et un Oscar (en tant que meilleur acteur dans un second rôle). 
 

Et des exemples similaires il y en a bien d’autres.
Pourquoi est-ce que je vous parle de cela les amis?


Je veux simplement vous montrer qu’il est important de savoir à quoi on se relie et avec quoi on entre en résonance.

Parce que si on entre en résonance avec quelque chose de sombre, de torturé, comme ces acteurs que je viens de citer, on devient fou. On peut perdre le sens de la réalité