Paranormal Spiritualité

La corde d’argent, ce fil qui nous relierait à l’au-delà !

De nombreuses personnes ayant vécu une expérience de mort imminente font mention d’un fil qui relierait notre corps physique à un corp situé au delà de notre dimension.

Certains physiciens et lamas tibétains ont évoqué une « corde » reliant notre corps physique à un corps « astral ».

Alexandra David-Néel, au cours de ses pérégrinations tibétaines, a rencontré de nombreuses manifestations « magiques ». Dans son Mystiques et Magiciens du Tibet, elle raconte le cas d’une femme d’un village du Tsawarong (Tibet) qui aurait effectué un voyage en dehors de son corps, qui était restée inanimée pendant une semaine. «Elle s’était trouvée agréablement étonnée par la légèreté et l’agilité de son nouveau corps qui se mouvait avec une rapidité extraordinaire».

«Il lui suffisait de vouloir se transporter dans un endroit pour y être immédiatement rendue, elle pouvait traverser les rivières en marchant sur l’eau, passer à travers les murailles, etc. Une seule chose lui était impossible, c’était de trancher un cordon de matière presque impalpable qui la rattachait à son ancien corps qu’elle voyait parfaitement étendu sur sa couche. Ce cordon s’allongeait indéfiniment, mais gênait sa locomotion. Elle ‘‘s’y empêtrait’’, disait-elle.

Un témoignage similaire a été recueilli par le Dr A. S. Wiltse, du Kansas, qui vécut en 1889, et également par le physiciens français Marcel Louis Forhan. Au cours d’une méditation, ce dernier a parcouru « l’espace au dessus d’un superbe paysage donnant l’impression d’être ensoleillé ». Son voyage était cependant troublé par des « vibrations émises par un cordon astral » qui l’attirait vers son corps physique.

« J’étais parfaitement conscient de ces deux états simultanés et, tout en goûtant le charme de ce dédoublement, ma volonté luttait vigoureusement contre l’attraction de ces milliers de liens invisibles. Enfin, je ne fus pas le plus fort et je dus réintégrer mon domicile», décrit-il. Le physicien théorisera plus tard son expérience et elle sera publiée par la Société théosophique en 1925 et 1926.

De nombreux travaux ont été menés par différents chercheurs et psychologues occidentaux, dont beaucoup portaient sur des expériences de mort imminente.

Souvent, le même témoignage revenait : une personne disant voyager librement en dehors de son corps finissait toujours par réintégrer son corps à travers une « corde d’argent ».

«Selon mes observations, ce n’est pas réellement une corde mais une substance fibreuse filiforme ressemblant au fil d’une toile d’araignée. La corde d’argent semble servir de lien entre le corps physique et le premier corps d’énergie intérieur, le corps éthérique que possèdent toutes les formes de vie».

Différents corps

Dans les écrits bouddhistes, un passage mentionne l’existence d’une corde d’argent. Un matin, le Bouddha se promenait dans les cieux, aux bords du lac de la Fleur de lotus, et il rêvait sous la tiède caresse du soleil. Alors qu’il se penchait sur l’eau du lac, il aperçut dans les profondeurs bouillonnantes de Naraka (l’enfer) un homme qui se débattait furieusement et semblait appeler à l’aide.

Aussitôt Bouddha le reconnut. C’était un homme du nom de Kantuka, un voleur, un débauché, un abominable assassin qu’il avait rencontré pendant son passage terrestre. Mais Bouddha est l’infinie compassion.

Il se souvint qu’une fois dans sa vie, Kantuka avait manifesté un peu de bonté. Une grosse araignée s’était posée sur sa sandale ; au lieu de l’écraser, il l’avait épargnée et passé son chemin. « Je vais lui porter secours », songea Bouddha, « pour ce geste de compassion ». « Qui sait, il reste peut-être une lueur de générosité chez ce malheureux ».

Il prit alors un fil d’araignée, le fit descendre dans le lac en direction de Kantuka. Le fil se transforma en corde d’argent et le bandit l’agrippa solidement. Il commença à monter. L’ascension était rude, Kantuka y employait toutes ses forces. Il s’acharnait des mains, des genoux, des pieds, suant et soufflant.

Bientôt il aperçut un coin de ciel bleu au-dessus de sa tête. Il redoublait d’efforts, quand il jeta un coup d’oeil vers les bas-fonds. Horreur ! Une dizaine de ses anciens compagnons saisissaient la corde d’argent et s’efforçaient de grimper à leur tour. « Cette corde risque de ne pas être assez solide pour nous soutenir tous », se dit Kantuka.

Il se souvînt alors qu’il avait gardé dans une poche secrète son couteau d’assassin. « Je vais trancher cette corde », songea-t-il, « et me débarrasser d’eux». À peine avait-il formulé sa pensée que la corde d’argent se rompit au-dessus de lui, et il retomba pour toujours dans les Enfers.

La corde d’argent pourrait ainsi avoir une signification avant tout spirituelle. D’après les spirites orientaux, un corps humain existe dans différents espaces-temps, et possède un certain nombre de corps en rapport avec ces espaces. Certains les nomment « corps astral » ou « corps éthérique ».

Epoch times.