Paranormal

Le mystérieux monstre du massif de Pamir

Le Pamir est un massif de haute montagne qui couvre une partie de la Chine, du Pakistan, du Kirghizistan, de l’Afghanistan et du Tadjikistan. Dans ce lieu féerique, d’étranges animaux auraient été observés.

Le fameux Bigfoot a été rapporté par de nombreux témoins. Les récits recueillis se ressemblent et font état d’une créature humanoïde de petite ou de grande taille.

Un cas particulièrement crédible s’est produit vers la fin de l’année 1925. Le général Mikhail Stepanovich Topilski dirigeait une unité à la recherche d’une réserve de combattants anti-soviétiques qui se cachaient quelque part dans la partie occidentale de la chaîne du Pamir. Tout en poursuivant ces combattants ennemis, Topilski et ses hommes ont entendu un certain nombre de récits de villageois concernant des créatures vivant dans les régions les plus isolées de la montagne. Ces créatures, selon les habitants, possédaient des caractéristiques à la fois humaines et simiesque. Ils doutaient un peu des récits – du moins, jusqu’à ce qu’ils rencontrent des empreintes de pas semblables à celles des humains, sur des falaises et des pentes enneigées particulièrement dangereuses.

Les choses ont vraiment basculé lorsque Topilski et ses hommes ont finalement rattrapé les guérilleros, qui se cachaient dans une grande grotte. Une fusillade a commencé rapidement et presque inévitablement, cela a provoqué de nombreux décès parmi les guérilleros, certains par balles et d’autres par chute de glace provoquée par les tirs. Parmi les survivants, cependant, il y avait un homme qui a raconté une histoire étrange à Topilski et à son équipe. Il a raconté que d’étranges créatures ressemblant à des hommes-singes avaient attaqué les guérilleros avec des gourdins, dont l’un, selon l’homme, avait été tué à la suite d’une chute de glace. Topilski n’a pas perdu de temps pour ordonner à ses hommes de creuser en profondeur et de retrouver le cadavre. Ils l’ont fait. C’était pour le moins une découverte choquante. Topilski a décrit la créature comme suit :

« Le corps appartenait à une créature mâle haute de 165-175 cm, plus ou moins âgée, à en juger par la couleur grisâtre de ses poils à plusieurs endroits. Sa poitrine était couverte de poils brunâtres et le ventre de poils grisâtres. Son visage était de couleur sombre et la créature n’avait ni barbe ni moustache. La créature morte avait les yeux ouverts et les dents apparentes. Ses pommettes saillantes faisaient ressembler son visage au type de visage mongol. La créature avait une large poitrine très puissante et des muscles bien développés. Nous n’avons pas trouvé de différence anatomique entre lui et un homme. »

Topilski était prêt à dépouiller l’animal et à ramener la fourrure du bipède. Cependant, il a choisi de ne pas le faire en raison des caractéristiques étranges et humaines de la créature. En conséquence, Topilski a ordonné à ses hommes d’enterrer le cadavre. Il est intéressant de noter que, peu après, l’équipe de Topilski a rencontré les Baloutches (peuple iranien qui vit majoritairement au Baloutchistan, au Pakistan) de la région, qui s’étaient émerveillés de constater que le groupe n’avait pas tous été victimes de ces hommes-bêtes, connus pour leurs vols et leur férocité apparente.

Un autre récit nous vient de B.M. Zdorik, un géologue. Il avait décidé d’étudier une créature des montagnes du Pamir connue sous le nom de « Dev ». C’est au cours de l’automne de 1929 que Zdorik a appris l’existence du Dev : « C’était un homme trapu qui vivait dans les montagnes, qui marchait comme un bipède, mais qui était ‘couvert de poils bruns ou noirs’. Il semblerait qu’un Dev adulte ait été capturé. sur les pentes près de Tutkaul en 1928. Pendant environ deux mois, l’animal-homme fut retenu prisonnier et nourri de viande crue et de gâteaux à base d’orge. Finalement, elle parvint à s’échapper et à regagner sa maison, au plus haut des montagnes sauvages. Elle n’a plus jamais étérevue. Étant donné que les montagnes du Pamir couvrent des parties du Pakistan, il est probable que ce qui a été vu dans les montagnes est la même créature que celle rapportée dans d’autres régions du Pakistan. Son nom est le Barmanu. »

En 1987 encore, des récits de rencontres avec ce monstre particulièrement violent ont été signalés, notamment dans le nord du Cachemire.