Paranormal Spiritualité

Médiumnité – L’initiative

Lorsqu’il perçoit en lui-même les symptômes de la médiumnité, le médium doit prendre l’initiative de l’exercer si tel est son désir.

 

Le médium ne doit pas attendre par exemple que l’Esprit l’amène à la table, prenne son bras et commence à écrire.

 

De même, il ne doit pas demeurer dans l’attente d’une incorporation sans s’être disposé à la transe. Habituellement, les Esprits prennent l’initiative du « premier pas » et donnent un signe de leur présence aux côtés du médium, mais le cheminement subséquent dépend de la libre volonté du médium. L’Esprit qui contraint le médium à une transe médiumnique n’est pas un Esprit éclairé. Les Esprits conscientisés ne « forcent » pas le médium à exercer sa médiumnité ni ne le maltraitent pour qu’il adhère à leurs objectifs.

 

Cela dit, la tâche médiumnique protège la plupart des médiums contre l’obsession, car si les Bienfaiteurs n’utilisaient pas les « canaux médiumniques », ceux-ci finiraient par être utilisés par des Esprits irresponsables. Lorsqu’on l’exerce avec discernement, la médiumnité s’avère un précieux canal d’éclaircissement pour le médium qui désire avancer sur la route du progrès spirituel. Les symptômes de la présence de la médiumnité sont caractéristiques, mais varient légèrement d’un médium à l’autre.

 

Voix, visions, désir irrésistible de parler ou d’écrire, rêves lucides, palpitations, engourdissement des mains dans le cas particulier de la médiumnité curative, constante sensation d’être accompagné par une présence spirituelle indéfinie, etc. Devant les symptômes évidents de la médiumnité, après avoir écarté l’hypothèse d’un quelconque problème organique en ayant consulté un médecin, le médium devra d’abord chercher une orientation doctrinaire sûre auprès d’un groupe spirite de capacité reconnue.

 

Par Odilon Fernandes (Esprit)
De Allan Kardec