Paranormal

Sorcellerie : l’étrange assassinat de Georges Harrison (Beatles)

De son vivant, George Harrison était un musicien et chanteur-compositeur britannique de renommée internationale. Il avait acquis une immense célébrité en tant que guitariste principal du groupe de rock originaire de Liverpool The Beatles.

Il a beaucoup contribué au succès de ce groupe qui a vendu plusieurs centaines de millions d’albums à travers le monde. Après leur séparation, il s’est lancé dans une carrière solo réussie avant de fonder le super groupe Travelling Wilburys.

Bien qu’il ait fini par succomber d’un cancer des poumons en 2001, l’un des chapitres les plus effrayants de l’histoire du rock est arrivé à Harrison deux ans auparavant, quand quelqu’un a tenté de violemment l’assassiner.

C’est une histoire imprégnée de folie, de comportement obsessionnel de fans et de débats sur la sorcellerie et le surnaturel.

Le 30 décembre 1999, vers 3 h 30 du matin, un homme modeste de 33 ans du nom de Michael Abram s’est approché de la maison de Harrison à Friar Park, près de Henley-on-Thames, dans le comté d’Oxfordshire. Il se tenait là et était partiellement masqué par des buissons.

Il recherchait une ouverture dans la clôture surmontée de fil barbelé qui entourait ce domaine tentaculaire. Il trouva ce qu’il cherchait dans un tronçon de mur relativement non protégé.

Il l’escalada sans alerter la sécurité. Il marcha ensuite nonchalamment sur près d’un demi-mile dans l’allée. Les lumières de sécurité, équipée de capteurs de mouvement, auraient dû baigner la zone de lumière. Mais ce ne fut pas le cas. Cela permit à Abram d’approcher la maison tranquillement sans obstacle.

Il semble qu’il était particulièrement chanceux d’avoir pu aller aussi loin. Sa méthode pour finalement accéder à la maison elle-même était de simplement passer par-dessus une statue de pierre avant de pénétrer par une fenêtre. Cela n’a pas non plus déclenché l’alarme alors que cela aurait dû être le cas, d’autant qu’il n’était pas particulièrement discret.

C’était au son du verre brisé qu’Harrison se réveilla de son sommeil.

Il se frotta les yeux, sortant peu à peu de sa somnolence. Il appela un membre de son personnel d’entretien avant qu’il ne sorte de sa chambre en titubant pour enquêter. Sa femme Olivia appela la police au cas où. Harrison s’aventura alors dans la maison sombre et il se trouva bientôt nez à nez avec Abram. Ce dernier errait dans les locaux avec un couteau. Alors que de nombreuses personnes se seraient enfui précipitamment et seraient partis se recroqueviller devant ce spectacle surprenant, Harrison, alors âgé de 56 ans, s’est rapidement occupé de cet intrus menaçant, avant de l’attaquer.

Cette lutte sans merci dura plus de 10 minutes. Au cours de cette bagarre, plusieurs meubles furent cassés alors qu’Harrison criait « Hare Krishna ! » encore et encore pour essayer de désorienter son assaillant.

Pendant ce combat, Harrison fut tailladé et poignardé à plusieurs reprises.

Il réussit malgré tout à s’accrocher à son agresseur alors qu’il criait à l’aide. Sa femme dira plus tard de cette scène horrible :

« Il y avait du sang sur les murs et du sang sur le tapis et c’est à ce moment que j’ai réalisé que nous allions être assassinés et que cet homme réussissait à nous tuer et qu’il n’y avait personne d’autre pour nous aider. »

Harrison raconta plus tard qu’il avait simplement manqué de force pour combattre cet intrus, et qu’il pouvait sentir l’énergie s’échapper de lui alors qu’il luttait et sentait l’acier froid du couteau s’abattre sur lui encore et encore.

Il a expliqué qu’il avait vraiment l’impression de mourir. Il témoigna :

« Il y a eu des moments durant la lutte violente où je croyais vraiment que j’étais en train de mourir. Il était au-dessus de moi et a poignardé le haut de mon corps avec son couteau. Je ne pouvais pas l’emporter et il était au dessus de moi à ce stade. Je me suis sentie épuisée et j’ai senti la force se dissiper de moi. Je me souviens très bien du moment où il a enfoncé son couteau dans ma poitrine. J’ai immédiatement senti ma poitrine se dégonfler et j’ai senti du sang pénétrer dans ma bouche. Je croyais avoir été mortellement touché. »

Loin d’être un témoin impuissant des événements violents qui se déroulaient, c’était Olivia qui allait lui sauver la vie. Elle attrapa une lampe de table et commença à frapper Abram avec. Cela força l’intrus à laisser tomber son couteau, mais il se montrait toujours très menaçant. Il trébucha quand il partit à la poursuite de la femme. Il essaya de l’étrangler avec le cordon de la lampe.

Cela ne prit vraiment fin que lorsque la police arriva environ 15 minutes après le début de l’attaque. Elle découvrit Abram errant maladroitement dans un état second, après qu’il ait été frappé à la tête avec la lampe. Il saignait de partout. Il fut rapidement arrêté alors que le personnel médical soignait les blessures graves de Harrison. Ce dernier avait un poumon perforé et fut transporté dans un hôpital voisin pour y être soigné. Il survécut miraculeusement car, étonnamment, aucune des plus de 40 coups de couteau n’avait réussi à frapper une artère majeure et ils avaient tous raté de peu son cœur.

Entre-temps, Abram fut placé en garde à vue pour être interrogé, et c’est là que tout est devenu assez étrange. Il s’est avéré qu’Abram était un ancien toxicomane connu pour son comportement excentrique et était devenu très obsédé par les Beatles ces dernières années, au-delà des réactions habituelles des fans.

Abram semblait vraiment croire que les membres du groupe étaient tous des sorciers et des esclaves des forces démoniaques.

Il affirmait qu’on lui avait ordonné de mettre un terme à leur magie noire. Il croyait également que McCartney était le plus méchant et le plus puissant de la bande. Il avait été sa cible originelle avant de se tourner vers Harrison. En plus de cela, il a affirmé que Harrison avait essayé de le posséder et qu’il avait été missionné par Dieu de détruire le mal que professait les Beatles. Un enquêteur s’exprima sur Abram et ces croyances :

« Il pensait que les Beatles étaient des sorciers qui volaient sur des balais. Par la suite, il affirmait que George Harrison l’avait possédé et qu’il avait été envoyé en mission par Dieu pour le tuer. Il voyait George comme un sorcier et un démon. »

Il n’est peut-être pas surprenant que le tribunal ait considéré Abram comme un aliéné, bien qu’il n’ait aucun antécédent de violence. Il a finalement été déclaré non coupable pour cause d’aliénation mentale. Il fut transféré en soins psychiatriques et, par la suite, il fut libéré moins de 2 ans plus tard, déclenchant de nombreux débats sur le système juridique et sa manière de traiter ces auteurs.

Harrison succomba d’un cancer des poumons peu de temps après, ce qui en ferait un incident qui laisserait une marque indélébile sur sa vie et son héritage.

Il n’y a aucun moyen de savoir à quel point Abram croyait vraiment à tout cela, ou jusqu’où son esprit était vraiment allé, mais c’est un petit chapitre très étrange de l’histoire du monde de la musique qui a aidé à forger la légende de ces monstres du rock.