Paranormal

Toulouse : le mystérieux fantôme du château de Bonrepos-Riquet

Le château de Bonrepos-Riquet, situé non loin de Toulouse, est réputé être hanté. Selon une légende, le fantôme de l’arrière-petite fille de Pierre-Paul Riquet y habiterait. Il y a peu, cet esprit aurait été photographié …

Cet endroit fut, autrefois, le logement du baron Pierre-Paul Riquet. Quiconque y pénètre peut ressentir l’atmosphère étrange et terrifiant qui s’y dégage. Partout dans le château, dans les étages, au rez-de-chaussée ainsi qu’à la cave, des visiteurs ont entendu des voix d’outre-tombes à la nuit tombée.

Philippe Seilles, le maire de la commune, avoue être un homme rationnel. Pourtant, il reste terrifié par cet endroit fantasmagorique. Il raconte :

« Je n’y traînerais pas en plein milieu de la nuit, et moins encore depuis quelques jours ! »

En effet, récemment, le propriétaire d’un appareil photo automatique habituellement utilisé pour figer des images d’animaux, a eu l’idée de l’installer dans l’une des pièces dans laquelle le fantôme d’une certaine Dorothée ferait son apparition. Il s’agirait de l’esprit de l’arrière petite fille de Pierre-Paul Riquet morte en 1794 !

L’auteur de cette image, qui ne s’attendait pas à ce qu’un tel phénomène se produite, raconte :

« J’ai placé cet appareil au deuxième étage, là où le fantôme aurait été vu, notamment par l’ancienne propriétaire Odile Fournier. Et je ne m’en suis plus soucié. Mais un jour, qu’elle ne fut pas ma surprise en découvrant que celui-ci s’était déclenché des dizaines de fois ! Sur les premières photos, il n’y avait rien puis sur quelques-unes apparaît une étrange forme blanche. Les bras m’en sont tombés. »

Il précise : « Cela s’est passé à trois heures du matin, l’heure où d’autres phénomène ont déjà été observé. Des personnes, qui ne se connaissaient pas, installées pour un festival, ont entendu des pas. Le vieux téléphone a également sonné alors que la ligne n’est plus utilisée depuis des lustres. »

En outre, de nombreux bruits inexpliqués comme des grincements, des craquements ou autres sont régulièrement entendus. Philippe Seilles n’est pas homme qui aime se mettre en avant. Mais il insiste : « J’ai bien regardé et tenté de comprendre cette image. De voir aussi s’il y avait des bêtes, d’en discuter avec des gens sérieux. Mais aucune réponse ne peut toujours être donné ».

Est-ce un fantôme ? Nul ne peut le dire. Est-ce l’arrière petite-fille de Riquet dort ? Ou n’est-ce qu’un insecte ?

Comme le disait Odile Fournier, l’ancienne propriétaire, « cette coquine de Dorothée se balade dans les couloirs du château en portant sa tête coupé sous son bras ! »

La jeune fille avait été décapitée pendant la Terreur le 8 Thermidor de l’an II pour avoir refusé de livrer son mari recherché, Emmanuel de Cambon. Le Domaine de Bonrepos-Riquet a été habité sans interruption par les Riquet jusqu’en 1836 avant d’être venu aux enchères. En 1867, il a été racheté par une descendante de Pierre-Paul Riquet, la Comtesse de Berthier Montrabe dont le fils devint maire de Bonrepos entre 1888 et 1916. La veuve de ce dernier céda le domaine en 1931. Ce Domaine quitta ensuite définitivement cette famille.

Il est aujourd’hui propriété de la municipalité. Odile Fournier qui vivait au premier étage avait confié « voir très régulièrement » des fantômes.

Elle maintenait voir régulièrement « Dorothée déambulant en portant sa tête sous son bras. »