Paranormal

Un médecin sauve son patient d’une terrifiante présence !

Un incident particulièrement étrange a eu lieu dans le comté de Fresno, en Californie, au cours de l’année 2015. Il était 3 heures du matin et un médecin d’urgence a été dépêché sur place après qu’un homme de 34 ans ait visiblement tenté de se suicider en se pendant.

Cette nuit-là, il y avait aussi du brouillard. L’infirmier sortit de son véhicule et remarqua le jeune homme de 34 ans vêtu de vêtements noirs à manches longues et coiffé d’un bonnet. Il avait été menotté aux poignets par l’un des policiers.

Un shérif local était présent sur les lieux lorsque ce médecin est arrivé. Cela s’est produit dans un endroit relativement éloigné. Il n’y avait aucune lumière de rue nulle part, il faisait extrêmement sombre dehors cette nuit-là et il faisait froid pour cette période de l’année ici.

Il y avait une femme et deux petits enfants près de la porte. Le nœud coulant utilisé gisait sur le sol, sous un arbre plutôt frêle. Cet homme de 34 ans avait une petite marque de lacération et de corde brûlée autour du cou. Il était encore très vivant.

En le regardant, ses yeux semblaient être presque totalement noirs.

Il resta silencieux jusqu’à ce qu’il soit placé dans l’ambulance. Ce pauvre homme sanglotait et tremblait entre quelques cris. Il a crié : « Je ne peux plus le supporter ». Des moyens de contention avaient été utilisés pour empêcher l’homme de se blesser ou de blesser ceux qui l’entouraient.

Le médecin regarda de plus près pour voir de profondes cicatrices horizontales le long de ses deux poignets. Cet homme tremblait plus que quiconque. Il avait à la fois peur et froid.

En conclusion, cet homme cherchait à mettre fin à ses jours, laissant derrière lui ses enfants et sa femme. Quelque chose de dramatique avait dû lui arriver pour qu’il en arrive à ses extrémités.

Les choses ont vite commencé à prendre une tournure étrange.

Ce qui arriva par la suite, ce médecin ne pourra jamais l’oublier le reste de ses jours. Cela lui donne encore des frissons, rien que d’y penser.

Sur le chemin de l’hôpital en ambulance, situé quelques kilomètres plus loin, le médecin et son chauffeur se trompèrent de route. Ils étaient un peu perdus et décidèrent de prendre une route secondaire qui était un raccourci.

Le patient gémissait et tremblait encore à cause du traumatisme. Cependant, il ne luttait pas contre les attaches qui le maintenait sur le brancard. Il semblait qu’il se sentait davantage en sécurité à l’arrière de l’ambulance.

Le médecin continua à l’examiner et à contrôler ses signes vitaux. C’est à ce moment-là que le médecin sentit un frisson lui glacer le dos. Il remarqua ensuite une maison isolée au milieu de nulle part.

Cette maison se démarquait des autres. Il y avait un très grand arbre parmi les haies et les arbustes. Une berline à quatre portes était également garée à cet endroit. Cette voiture n’avait rien à faire ici.

Tout semblait être inhabituel et anormal. La berline était noire de l’intérieur. Il semblait même que de l’obscurité en émanait.

Le médecin a indiqué que c’était le noir le plus profond et le plus sombre qu’il n’avait jamais vu auparavant. Tandis qu’ils contournaient la propriété, ils remarquèrent deux yeux bleu foncé de couleur néon qui les fixaient.

Ce qui ressemblait à un homme très grand semblait être à l’intérieur de la berline. Soudainement, l’intérieur de l’ambulance se refroidit de manière inexplicable. Le médecin avait la chair de poule.

Au début, ils pensaient que ces lumières bleuâtres provenaient de gyrophares qui se reflétaient sur les vitres de la voiture. Cependant, alors qu’ils passaient devant cette maison, le grand homme semblait lentement les suivre.

La berline suivit l’ambulance jusqu’à l’autoroute. Les yeux brillants étaient toujours visibles, lorsque le médecin regardait par la fenêtre.

Quand ils passaient devant un certain nombre de réverbères, ils ne pouvaient même pas voir l’intérieur de la berline. Le médecin était distrait et avait même oublié momentanément le patient. Même le conducteur avait l’impression que quelque chose n’était pas normal. Tout cela semblait très menaçant. On aurait dit qu’ils cherchaient l’homme qui avait tenté de se suicider à l’intérieur de l’ambulance.

Pendant un certain temps sur l’autoroute, ils étaient suivis. Après avoir parcouru environ 20 miles, ces yeux bleus surnaturels étaient toujours visibles. Finalement, la voiture rattrapa l’ambulance à grande vitesse et le conducteur de la berline les regarda. Ils estimèrent que le véhicule se trouvait à environ 5 pieds de l’ambulance.

Cet homme ou quoi que ce soit semblait être focalisé sur le médecin. Cela semblait le contrarier et il voulait les défier.

Le médecin par peur et par incertitude lui cria : « Va-t’en !!! Vous ne toucherez pas cet homme. Cet homme est mon patient. Si vous le voulez, vous devrez passer par moi. Je suis plus fort que vous et je ne vous laisserai pas l’avoir !!! »

Peu de temps après, les deux véhicules s’éloignèrent l’un de l’autre dans une direction opposée. Après cela, la température à l’intérieur de l’ambulance commença à se réchauffer sans raison apparente.

Lorsque le médecin et le chauffeur arrivèrent à l’hôpital, ils commencèrent à spéculer sur ce qui s’était passé. Le médecin à ce jour croit que quelque chose de surnaturel les attendait cette nuit-là. Il semblait vouloir amener le patient suicidaire de l’autre côté, dans l’au-delà. Ni l’un ni l’autre ne croyaient que c’était un homme réel mais qu’il s’agissait davantage d’un démon.

Avant cette histoire, le médecin ne croyait aucunement aux phénomènes paranormaux. Il ne sait pas si cet homme a guéri, mais, espérons-le. Après tout, il avait encore une famille et un avenir.

Ce qui s’est passé a peut-être changé le destin de cet homme d’une manière ou d’une autre. Depuis cet incident bizarre, le médecin n’a plus jamais rien vécu de tel. Il croit désormais qu’il y a des forces bonnes et des forces mauvaises qui régissent ce monde.

Nous pouvons aussi émettre l’hypothèse que cet homme était littéralement harcelé par cet humanoïde en berline et que c’est la raison pour laquelle il a tenté de mettre fin à ses jours.