Paranormal

Une poupée effrayante dans un musée a été filmée pendant d’étranges agissements ! (Vidéo)

Une ancienne poupée ventriloque a été filmée, par une caméra de vidéosurveillance, en train de cligner des yeux et de remuer sa bouche, comme si elle était réellement vivante. À ce moment-là, il n’y avait personne aux alentours.

Michael Diamond, âgé de 48 ans, a confié que cette poupée, baptisée M. Fritz, a été fabriquée par un prisonnier dans un camp allemand au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Il a remarqué que la porte de la vitrine de la poupée fabriquée dans les années 1940 s’ouvrait mystérieusement à la nuit tombée. Il a donc décidé de monter une caméra GoPro afin de filmer pendant deux soirées.

Mais le père de deux enfants, Michael, n’aurait jamais pu s’attendre à ce qu’il allait se passer par la suite.

Dans la vidéo, on peut voir la poupée avec les yeux mi-ouverts. Quelques instants plus tard, elle semble les ouvrir en grand.

VOIR LA VIDEO ICI

Après un bref moment, la porte de la vitrine s’ouvre toute seule, alors qu’il n’y a personne.

La mâchoire de la poupée se ferme alors. Celle-ci s’ouvre et se ferme à plusieurs reprises.

Quelques secondes plus tard, la porte s’ouvre plus largement avant de se balancer pendant quelques instants.

Le résidant de Liverpool a été tellement troublé par ces images qu’il a maintenant sécurisé le placard où est entreposé la poupée avec une chaîne avant de recouvrir le tout avec une couverture.

L’artiste, qui collectionne des artefacts inhabituels, a déclaré : « La première fois que j’ai visionné la vidéo, j’avais une sensation étrange. »

« Au moins une ou deux fois par semaine, j’ai remarqué que la porte ne cessait de se déverrouiller. »

« J’ai décidé de monter cette caméra par curiosité, juste pour voir s’il se passait quelque chose. Quand quelque chose a réellement eu lieu, j’ai eu un sentiment étrange, c’est difficile à décrire. »

« Cela m’a beaucoupétonné et j’ai eu un sentiment étrange. Je ne dirais pas que j’ai peur de M. Fritz, mais je m’en méfie. »

Michael parcourt le pays en effectuant des tournées avec son musée itinérant regorgeant d’objets étranges de collection, tels que des animaux empaillés, des accessoires spirituels, des crânes et des armes anciennes.

M. Fritz aurait été fait par un prisonnier américain à Stalag II-B, un camp allemand de la Seconde Guerre mondiale, qui se trouve maintenant dans la ville de Czarne en Pologne.

Michael pense que le prisonnier a travaillé comme ventriloque avant d’être emmené de force dans ce camp.

Apparemment, M. Fritz a été emmené aux États-Unis après la fin de la guerre. Il appartenait à un magasin d’antiquités situé à Myrtle Beach, en Caroline du Sud, avant qu’il ne soit envoyé au Royaume-Uni.

Michael garde M. Fritz dans ce qu’il appelle sa « salle des fous » chez lui où il stocke tous ses objets de collection.

Il a ajouté : « Je n’en ai aucune idée moi-même [de ce qui se passe]. Je ne sais même pas par où commencer. »

« Il n’y a pas de fenêtre ouverte dans la pièce ni de circulation d’air. La porte est sur un loquet et ne devrait donc pas simplement s’ouvrir. »

« Pour que cela ne se reproduise pas, j’ai enchaîné la boîte et l’ai recouverte d’une couverture. »